Cannes: "Joyland", confusion des genres et patriarcat au Pakistan

  Homosexualité refoulée, patriarcat étouffant, transsexuels établis: "Joyland", premier film du Pakistan en sélection officielle au Festival de Cannes détonne, porté par une actrice transgenre irradiante, Alina Khan. Le premier long-métrage de Saim Sadiq, présenté dans la section Un certain regard, balaye tous les clichés qui courent en Occident sur la société pakistanaise. Une des morales du film est que les transsexuels ont, à certains égards, plus de marge pour s'affirmer que les couples hétéro-normés, dont on attend procréation et soumission à un modèle patriarcal."Les transsexuels ne vivent pas aussi librement qu'ils le feraient par exemple en France, mais leur mode de vie est loin de ce qu'on imagine en Occident quand on pense +monde musulman+", décrit pour l'AFP Saim Sadiq. Le Pakistan "est très schizophrène, bipolaire presque, dans la mesure où vous avez, bien sûr, une certaine violence envers une communauté particulière (les transgenres) .. L'article complet sur tv5.org 

joyland, cannes, pakistan, festival, confusion, genres Image source : tv5.org
Choisir une source