Au ministère misogyne des finances

  Bruno Le Maire ne cesse de tancer le secteur privé, et la majorité s’apprête à approuver une proposition de loi visant à accélérer la féminisation des instances dirigeantes des entreprises. Pourtant, l’Etat donne le mauvais exemple, et tout particulièrement à Bercy. .. L'article complet sur mediapart.fr 

Choisir une source