Violences sur des exilés à Paris et Saint-Denis: plusieurs préfets visés par une plainte collective

  En novembre 2020, l’évacuation d’un campement de migrants à Saint-Denis puis une action de visibilité place de la République à Paris ont conduit à une violente répression des forces de l’ordre. Exilés, associations, bénévoles et élus ont décidé de porter plainte contre les préfets concernés. .. L'article complet sur mediapart.fr 

Choisir une source