Grippe aviaire : à la claustration, on préfère le terme de « mise sous abri adaptée »

  Les petits éleveurs de volailles et de canards gras français et plus particulièrement néo-aquitains, attachés à l’élevage de plein air, craignaient ce point d’étape avec le ministre de l’agriculture e... .. L'article complet sur sudouest.fr 

Choisir une source