Réouverture des commerces « non essentiels » : entre soulagement et appréhension…

  «Nous avons les crocs. Je travaille avec mes fournisseurs comme si c’était Noël », lance Bruno Tripon, dirigeant de l’enseigne « Stylo des Grands hommes » et président de l’association des commerçants... .. L'article complet sur sudouest.fr 

Choisir une source