Edito : Il est cinq heures, la France s’éveille

  On a du mal à y croire lorsqu’on se retourne : sept mois que nous vivons sous couvre-feu, vingt-neuf semaines que nous n’avons pas pu aller au restaurant ni prendre un verre en terrasse, vingt-neuf se... .. L'article complet sur sudouest.fr 

Choisir une source