Beauté : À quel moment appliquer sa protection solaire ?

  Votre protection solaire se place aujourd’hui au cœur de votre routine beauté. Mais à quel moment l’intégrer dans votre protocole de soin ? Lacrème solaire doit-elle s’appliquer avant ou après lacrème hydratante quotidienne ? Nettoyer, soigner, hydrater, protéger. Le matin, procédez à un nettoyage en douceur, puis appliquez vos sérums à base d’ingrédients actifs (comme la vitamine C ou l'acide glycolique), puis passez à la crème hydratante, lacrème solaire puis le maquillage. Ainsi les actifs hydratants pénètrent l’épiderme avant le film protecteur solaire. Il faudra utiliser une couche suffisamment épaisse et réappliquer la crème solaire toutes les 2 ou 3 heures si vous restez à l'extérieur pour assurer une protection optimale.   Poudre ou lotion ? Si vous utilisez un écran solaire en crème ou lotion, appliquez-le après votre crème hydratante. Attention, si vous le mélangez avec votre crème hydratante, vous allez le diluer et donc perdre de sa capacité de protection. D’ailleurs, les crèmes solaires contenant de l'oxyde de zinc et du dioxyde de titane peuvent être un peu sèches. D’où l’intérêt de poser un hydratant avant. Si vous utilisez un écran solaire sous forme depoudre, il peut être appliqué sur le maquillage, un peu comme une poudre de finition. Son avantage ? Elle peut être facilement réappliquée tout au long de la journée, sans vous soucier d’effacer votremaquillage . Filtres minéraux ou filtres chimiques ? On qualifie une crème solaire de minérale quand elle est composée de filtres UV minéraux et non pas de filtres chimiques ou organiques. Ces deux versions ont un fonctionnement différent. Lesfiltres chimiques, composés de molécules organiques, pénètrent l’épiderme pour absorber les UV à la place de la peau. Alors que les filtres minéraux ne pénètrent pas l’épiderme ; ils se déposent sur la peau, comme un écran, pour réfléchir les rayons UV. Attention, les filtres chimiques n’agissent qu’une demi-heure après l’application ! Prévoyez-le dans v .. L'article complet sur vanityfair.fr 

Choisir une source