Écouter de la K-pop en Corée du Nord pourrait prochainement vous envoyer en camp de travail

  « Cancer vicieux. » c'est le terme employé par Kim Jong-un pour décrire la K-pop, célèbre genre musical coréen. Le dictateur souhaiterait abolir son écoute en Corée du Nord. Pour ce faire, rapporte leNew York Times ce vendredi 11 juin, il voudrait créer un conflit culturel afin de stopper l’influence et la propagation de la musique K?pop, mais également des films sud-coréens et des K?dramas.    Jiro Ishimaru, rédacteur pour le site Asia Press International déclare que « si cela n’est pas contrôlé,Kim Jong-un craint que son peuple ne commence à considérer le Sud comme une Corée alternative pour remplacer le Nord.» Cette campagne anti K-pop pourrait donc prendre un tournant assez dangereux et cette musique pourrait bien rejoindre la longue liste de divertissement culturel sud-coréen.   En décembre dernier déjà, le dictateur nord-coréen avait mis en place une nouvelle loi entravant la culture sud-coréenne sur le sol nord-coréen. Si un de ses habitants regarde ou possède des divertissements culturels sud-coréens, il risque entre 5 et 15 ans de camp de travail. Toutes personnes prisent en train de « chanter, parler, ou écrire dans le style sud-coréen » pourraient bien être enfermées pendant deux ans en camp de travail. Celles qui la distribuent, quant à elles, risquent la peine de mort. .. L'article complet sur vanityfair.fr 

Choisir une source