L'entraîneur du Portugal sous le feu des critiques

  LISBONNE, Portugal - Corrigé par l'Allemagne samedi (4-2) , sa pire défaite dans un Euro, le Portugal de Fernando Santos n'est pas épargné par les critiques dans la presse qui pointe le manque de flexibilité des champions d'Europe en titre.  Si la question du maintien de Fernando Santos (66 ans), sélectionneur depuis 2014 et sous contrat jusqu'en 2024, ne domine pas encore les débats, la presse l'a unanimement désigné comme principal responsable de la déroute lusitanienne. « Fernando Santos incapable de démanteler la tactique allemande », pouvait-on lire dimanche sur la Une deRecord, l'un des trois quotidiens sportifs portugais, parlant dans ses colonnes de « désastre de Munich ». Tous reprochent au Portugal d'avoir encaissé des buts très similaires, en ne corrigeant pas les défaillances d'un côté droit à la merci des montées du latéral de l'Atalanta Bergame Robin Gosens, buteur, passeur et logiquement élu homme du match.  « L'Allemagne a été prévisible dans sa manière de jouer [...], mais nous ne sommes pas parvenus à la contenir, nous avons éprouvé des difficultés dans le couloir droit », a regretté le sélectionneur à l'issue de la rencontre, répétant à l'envi qu'il assumait « toute la responsabilité » de la défaite. Ronaldo épargné Face aux Allemands, en plus de cette erreur stratégique évidente, l'équipe portugaise est apparue démunie pour répondre à l'intensité de son adversaire.  Parmi les onze joueurs qui ont débuté la rencontre côté lusitanien, seul Cristiano Ronaldo échappait aux critiques dimanche.  « CR7 », auteur du premier but portugais au terme d'une contre-attaque supersonique malgré ses 36 ans, s'est ainsi rapproché à seulement deux longueurs du record de buts en sélection de l'Iranien Ali Daei (109). Au coeur de la tempête, en revanche, la piètre performance du duo défensif au milieu de terrain composé du joueur du Paris Saint-Germain Danilo Pereira et de celui du Betis Seville .. L'article complet sur rds.ca 

portugal, corrige, allemagne, euro, fernando, santos, 4, 2, entraineur, critiqueslisbonne, samedi, defaite, epargne Image source : rds.ca
Choisir une source