La chronique de Jean-Claude Guillebaud : Nous marchons vers l’inconnu

  Il faut vraiment accepter l’idée que le futur, même à court terme, est devenu imprévisible. On ne peut plus se dire : essayons de voir plus loin ! Il n’y a pas de visibilité. Pas un philosophe, pas un... .. L'article complet sur sudouest.fr 

Choisir une source