Lot-et-Garonne : Accusés « d’esclavagisme », les fraisiculteurs contre-attaquent

  À la question de savoir si elles voulaient revenir travailler sur l’exploitation l’an prochain, toutes ont envoyé des réponses affirmatives par des mouvements de bras et des sourires francs. Une réact... .. L'article complet sur sudouest.fr 

Choisir une source