Liban. À Beyrouth, un an après l’explosion, des habitants dépités et encore traumatisés

  Les travaux ne sont pas encore terminés chez les Youakim. Tous les jours, j’ai le vitrier, le carreleur, l’électricien… Ça va durer encore des mois?, déplore Tania, 49 ans, avocate. Avec Lara, sa sœur, elles logent chez une amie depuis un an.Réveillée par l’explosionSituée à quelques centaines de... .. L'article complet sur ouest-france.fr 

liban, beyrouth, youakim, explosion, habitants, depites, traumatisesles, travaux, termines, vitrier, carreleur, electricien Image source : ouest-france.fr
Choisir une source