Marie-Claire Chevalier, figure de la lutte pour le droit à l'avortement, est morte

  DÉCÈS - Marie-Claire Chevalier, défendue par Gisèle Halimi lors du retentissant procès de Bobigny pouravortement illégal en 1972, est décédée dimanche à 66 ans des suites d’une longue maladie, a-t-on appris ce mardi 25 janvier auprès de sa famille. Marie-Claire Chevalier, qui vivait dans le Loir-et-Cher, était devenue une figure de la lutte pour le droit des femmes après son procès à l’automne 1972, dont l’issue avait contribué à rendre possiblela loi Veil autorisant l’IVG en 1975.  Son avocate de l’époque, Gisèle Halimi , avait alors remporté une éclatante victoire dans un retentissant procès pour avortement au cours duquel cinq femmes étaient jugées. Mineure, Marie-Claire Chevalier avait avorté après un viol et son violeur l’avait dénoncée. Quatre autres femmes, dont sa mère, avaient été accusées de complicité ou de pratique de l’avortement. Un changement de prénom La mère de la jeune fille, Michèle Chevalier, avait eu l’idée de faire appel à Me Halimi après avoir luDjamila Boupac .. L'article complet sur huffingtonpost.fr 

chevalier, gisele, halimi, bobigny, marie, claire, figure, avortement Image source : huffingtonpost.fr
Choisir une source